Insularité : avantages et inconvénients

 

Les outre-mer, c’est bien souvent l’insularité avant tout. Qui dit insularité, dit à la fois isolement et proximité, une notion synonyme d’avantages mais aussi d’inconvénients.
Dans les domaines suivants, il me semble prioritaire d’agir pour que le vivre ensemble, demain, soit plus sain, plus serein.

SOCIÉTÉ
Il faut favoriser l’essor d’une vraie conscience citoyenne, qui dépassent les sujets comme l’esclavage. Il faut permettre une participation citoyenne et anonyme aux projets de développement locaux, cela doit être initié au niveau local. Des consultations anonymes régulières doivent être menées.

POLITIQUE
Pour une vraie démocratie, une gouvernance intègre, contre le favoritisme, le copinage, la faveur des intérêts personnels et de proximité, véritable gangrène des petits territoires circonscrits où tout le monde se connaît. Enfin, trouver/mettre en place des outils qui garantissent la justice et l’impartialité.

ÉDUCATION
Pour une meilleure gestion des personnels enseignants : trop d’absentéisme dans les établissements… Qu’est-ce qui justifie que dans certains collèges, on compte 300 heures d’absences en un trimestre ?

Mettre l’accent sur les fondamentaux : Français, maths, histoire-géo, langues, non-maîtrisés, ce qui constitue un handicap pour des jeunes qui, déjà, grandissent loin des pôles culturels et intellectuels nationaux.

Pour davantage d’aides aux projets dans les établissements : les enfants ne voyagent pas, ne sortent pas, restent enclavés dans leur commune. On est très loin de l’égalité des chances.
Pour la santé des enfants ! La malbouffe a envahi les DOM, trop d’obésité ! Il nous faut des cantines fonctionnant exclusivement avec des acteurs locaux : poisson, maraîchage, viande, etc. pour favoriser une agriculture de proximité et des menus établis par un(e) diététicien(ne).

ENVIRONNEMENT
Il serait souhaitable de mettre en place des contraventions pour pollutions et abandon de ses déchets. Sur la route, dans les espaces publics, en zone urbaine ou naturelle… Trop d’incivilités, il faut réprimander. La sensibilisation ne suffit pas.

Il est impératif et urgent d’effectuer une éducation des particuliers, en porte-à-porte, à l’utilisation (souvent abusive et non-protégée) des produits phytosanitaires dans les jardins.

Ces assises des outre-mer sont l’occasion de réfléchir à ces sujets, merci d’en porter l’écho et l’urgence.

Céline Damoison (Guadeloupe)

Agissez pour votre territoire, rendez-vous sur www.assisesdesoutremer.fr

Commentaire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. PAYET JULIEN

    SOCIETE : la fraternité a quasiment disparu, l’entraide c’est terminé, il faut effectivement dès le plus jeune âge initier les enfants aux projets collectifs, aux échanges et à l’entraide
    POLITIQUE : comme partout les politiques ne voient que à court terme, la moralisation de la vie politique est indispensable (une condamnation et impossible de se représenter, publication annuelle des frais des élus) il faut bâtir des projets de développement sur 20 ans
    EDUCATION:
    absentéisme : comme dans le privé retour à la carence, ça dissuadera certains, fin des congés maladie, évaluation annuelle des professeurs par hiérarchie et éventuellement par parents/élèves
    ENVIRONNEMENT
    bannir la cigarette des plages, Saint Leu à la Réunion l’a fait
    dépôt sauvage : les amendes ne sont pas la solution la plupart des gens n’étant pas solvabkes, mais plutôt des travaux d’intérêts généraux comme le nettoyage desdits déchets…

    insularité : avantages et inconvénients la publication ne parle pas vraiment des avantages ou inconvénients
    avantages: climat, diversité
    inconvénient : cout élevé de la vie, billet d’avion chers pour pouvoir s’échapper, offre culturelle limitée

    in fine, existe t il une liste point par point et thème par thème de propositions/réflexion?

    Répondre